Une tombée célébrée en bonne compagnie

 

 

 
Cette semaine, j’ai coupé ma nouvelle tapisserie initiée à l’automne dernier et délaissée momentanément durant mon dernier mandat au Maroc et ma session d’enseignement au Cégep.
Cette pièce fortement inspirée du Maroc est intitulée « maisons » en référence aux lieux de résidence de mes six dernières années qu’ont été le Québec et le Maroc.
 
En compagnie de mes amis, j’ai pu voir enfin cette nouvelle pièce dans son intégralité et célébrer sa tombée.
Avec le printemps, je me prépare à remonter le métier pour entreprendre ma prochaine pièce.

 

Toujours émouvant

Vendredi soir, en compagnie de mes amis, j’ai coupé ma nouvelle tapisserie. C’est toujours un moment émouvant. Après des mois de travail, j’ai pu enfin dérouler la pièce et la voir dans son intégralité. Le temps de faire la finition de cette nouvelle pièce et de peaufiner le prochain carton et je remonte le métier.

Et voilà!

Et voilà, les œuvres sont enfin emballées et prêtes à partir. Entre le moment de la tombée du métier et l’emballage final pour l’envoi à la galerie, j’ai toujours l’impression que je n’y arriverai pas. Les étapes de travail se succèdent, faire la finition, dans ce cas, encadrer les œuvres, prendre des photos avant et après l’encadrement, monter le dossier d’accompagnement. La peur de gaffer au dernier moment me hante. Je vérifie et je revérifie. La boîte scellée, c’est le grand ménage. L’atelier est vide, plus rien sur les métiers. Une petite pose bien méritée en sachant que j’ai rendez-vous avec ma table à dessin et Photoshop pour planifier le prochain carton de tapisserie.

La tombée

Cette semaine j’ai célébré, en compagnie de gens que j’aime, la tombée de ma dernière tapisserie. La coupe d’une tapisserie est toujours un moment émouvant, car après des mois de travail, l’oeuvre se dévoile dans toute sa dimension pour la première fois.

 

 

Cette tapisserie haute lisse intitulée L’inéluctable passage est chargée de sens et de souvenirs.

 

Telle une banière funéraire, elle a été conçue suite au décès de mon père. Durant sa réalisation, alors que l’oeuvre prenait forme, mon frère me quittait, emporté par le cancer… L’inéluctable passage est un hommage à la force et la beauté de ces deux grands hommes, au seuil de leur vie.
Photos prises lors de la tombée disponibles sur Flickr.